Aucun animal n’est à l’abri d’une infection urinaire (IU) ou cystite. Une cystite est une inflammation de la paroi de la vessie. L’inflammation est causée souvent par la présence de bactéries, mais aussi par l’action répétitive de mouvement abrasif de particules anguleuses telles que les cristaux urinaires qui créent des microlésions sur la paroi de la vessie.

Les symptômes de l’IU chez nos animaux de compagnie Cette inflammation inconfortable entraîne chez l’animal les signes suivants :

  • une envie impérieuse d’uriner (miction) plus souvent, mais en petites quantités voire même un goutte-à-goutte (pollakiurie)
  • une douleur au ventre et au cours de la miction
  • des urines claires ou teintées de sang (hématurie)
  • un léchage excessif dans les régions génitales ou au niveau de l’abdomen
  • une urination à des endroits inappropriés (sofas, lit, bain, dehors de la litière)
  • une vocalisation anormale durant l’urination (signe d’inconfort ou douleur)
  • l’animal se force pour uriner (dysurie)
  • a tendance à se cacher, à vomir, à être plus tranquille/léthargique
  • jusqu’à une absence d’urination.

En général, la cystite est causée par une infection bactérienne. Elle peut aussi être de provenance variée; inflammation chronique, calculs urinaires, fibroses ou même d’origine inconnue. L’IU peut être causée par un agent extérieur, mais peut être aussi due à la rétention d’urine. Une IU peut aussi remonter jusqu’aux reins et les infecter (pyélonéphrite). Le vétérinaire pourrait fortement recommander une nourriture de maintien dont le pH urinaire se situe entre 6 et 6,5 ; une médication d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires/ antidouleurs; et une chirurgie si nécessaire.

Habituellement, les chiens mâles sont beaucoup moins sujets aux IU que les femelles de la même espèce. En effet mécaniquement parlant, l’anatomie des mâles représente une barrière plus importante que celle de la femelle simplement parce que son urètre est plus long que celui de la femelle. Aussi, sa prostate a un effet antibactérien. Toutefois, une anomalie de cette dernière, provoque des symptômes très semblables à IU. Ce n’est toutefois pas la même situation chez les chats mâles qui sont l’exception à la règle !

L’hiver, les parties génitales des chiennes peuvent être en contact avec la neige. Cette dernière étant envahie de bactéries, elle devient donc une source de contamination directe. De plus, la froideur de la neige irrite les parties génitales des chiennes, celles-ci auront donc tendance à se lécher et se faisant, elles contamineront leur urètre de bactéries buccales.

L’infection urinaire chez le chat mâle Le chat mâle castré a un urètre dont le diamètre est inférieur à celui de son homologue le chat intact. À cause de cet inconvénient, il est plus à risque de complications telles que l’accumulation de cristaux dans son urètre. Conséquemment, un bouchon se crée et empêche l’urine de s’évacuer normalement. Les blocages de la vessie par des pierres ou des bouchons de cristaux peuvent être très graves voir fatals car l’animal n’arrive plus à uriner. Les symptômes d’un blocage urinaire sont la dysurie avec une absence d’urine, des douleurs abdominales, des miaulements importants lors de la miction, léthargique, ne mange plus, ne boit plus, parfois des vomissements et une tendance à se cacher. C’est une condition urgente qui doit être traitée le plus rapidement possible.

La prévention des infections urinaires On doit impérativement, encourager la consommation d’eau ! Pour se faire on introduira de la nourriture humide (conserve) afin d’augmenter la consommation d’eau puisque la concentration d’eau est plus élevée dans ce type de nourriture. Donnez accès à de l’eau fraîche en tout temps dans un bol toujours propre. Si vos animaux passent un certains nombres d’heures à l’extérieur de la maison l’hiver, pensez à vous procurez un bol électrique chauffant pour veiller à ce qu’ils ne manquent pas d’eau. Les chats, mais aussi certains chiens, sont très sensibles au goût et à la température de l’eau. On peut réfrigérer l’eau ou y mettre des cubes de glace ainsi que faire l’acquisition d’une fontaine d’eau qui est généralement appréciée. Cette fontaine permet aux chats, qui ont des moustaches très sensibles, de ne pas entrer celles-ci en contact avec l’eau lorsqu’ils boivent. Toujours disposer des bols d’eau et de nourriture loin des zones achalandées ou de la litière à chat. Placer cette dernière dans un endroit calme et prévoir au minimum une litière par chat et ce, sans couvercle. Changer la litière une à deux fois par jour et utiliser un substrat à litière sans odeur. De plus, tenter d’identifier les événements qui peuvent être stressants dans la vie de votre animal et essayer de diminuer ou minimiser le plus possible les changements.

Bref, tous les animaux peuvent être atteints d’IU. Quel que soient l’âge, le sexe, la race, du chat ou du chien, c’est incontestablement le mode de vie, l’alimentation, le manque de consommation d’eau qui sont souvent les grands responsables de cette condition.

De Martine Lavallée, B.A.A. et technicienne en santé animale